La Banque Africaine de développement recrute pour deux postes

Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement, qui œuvre pour la croissance économique et le progrès social en Afrique. Elle compte 81 États membres, dont 54 pays africains (pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté, grâce à une croissance économique inclusive et durable.

Pour mieux se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, Cinq grandes priorités (High 5) dans lesquelles les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique ont été identifiées, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

LE COMPLEXE :

La Vice-présidence chargée de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte est un complexe sectoriel axé sur l’objectif prioritaire « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie » des High 5 de la Stratégie décennale de la Banque. Le Complexe vise à : i) élaborer les politiques et les stratégies dans ce domaine ; ii) fournir une solide expertise technique sectorielle aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise dans les transactions complexes ; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) être le portevoix de la Banque, en la représentant auprès des parties prenantes externes sur tous les aspects liés à l’objectif « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ». Le Complexe mettra l’accent sur les domaines que sont les systèmes d’énergie, la politique et la réglementation, les énergies renouvelables, le climat et la croissance verte.

LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE :

Le Département des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique a pour objectif global de promouvoir le développement des énergies renouvelables — tant à grande qu’à petite échelle — et l’efficacité énergétique avec les solutions de cuisson propres. Plus précisément, le département a pour mission de : i) faire office de guichet unique/plaque tournante pour les programmes/projets d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique et de cuisson propre ; ii) se concentrer sur la « promotion du développement des marchés » en mettant l’accent sur le développement de nouvelles approches ou de nouveaux domaines (par exemple, des programmes de mini-réseaux, des fonds spécifiques à un thème ou à un pays) et jouer un rôle de premier plan dans l’établissement de programmes spécifiques à une région ou à un pays ; iii) mobiliser des ressources concessionnelles dans le cadre de la structuration de solutions de financement mixte pour les projets et les programmes. Le Département abrite également le groupe de travail chargé de l’initiative « Desert to Power » (DtP).

L’initiative DtP vise à accélérer le développement économique de la région du Sahel par le déploiement des technologies solaires à grande échelle. Plus précisément, elle se propose de fournir de l’électricité à 16 millions de personnes en réseau et 90 millions hors réseau et de renforcer la capacité de production d’énergie solaire à hauteur de 10 GW par des interventions mixtes, publiques et privées. L’initiative couvre 11 pays (Burkina Faso, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Tchad, Soudan). Dans un premier temps, la priorité sera accordée aux pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger). L’initiative DtP a pour objectif de définir et de mettre en œuvre un programme d’électrification axé sur la production d’énergie solaire, à travers notamment l’extension de l’accès au réseau électrique et aux mini-réseaux électriques pour les ménages et l’infrastructure sociale et économique et la promotion des utilisations productives de l’énergie.

LE POSTE

Le Spécialiste en chef des énergies renouvelables aura pour mission de mettre son expertise technique au service de la Banque dans le cadre de ses activités liées aux énergies renouvelables, en vue de faire de la Banque un acteur de premier plan sur le continent africain dans les domaines du développement, du financement et de la mise en œuvre de projets d’énergie renouvelable.

Il sera appelé à apporter son expertise approfondie en matière de planification, de développement, de structuration, de financement et de mise en œuvre de projets liés aux énergies renouvelables, ainsi que de projets d’intégration au réseau électrique des aspects relatifs aux énergies renouvelables et aux systèmes énergétiques décentralisés sous la forme de mini-réseaux verts et de systèmes solaires domestiques.

Le titulaire du poste travaillera en collaboration avec les différentes équipes du complexe et des bureaux régionaux en vue du renforcement de l’empreinte de la Banque dans le domaine des énergies renouvelables en Afrique.

PRINCIPALES FONCTIONS :

Sous la supervision et la direction générales du Chef de division — Énergies renouvelables, le Spécialiste en chef des énergies renouvelables assumera les fonctions suivantes :

  • Apporter l’expertise technique de base nécessaire à la mise en œuvre des activités de l’initiative « Desert to Power » et s’engager auprès des parties prenantes concernées dans les pays membres régionaux en vue de la mise en place d’un environnement politique et réglementaire favorable au développement des énergies renouvelables et à l’amélioration de l’accès aux systèmes électriques hors réseau.
  • Jouer le rôle de chef de file dans le cadre de l’assistance apportée aux pays membres régionaux pour la structuration et l’obtention de financements en faveur de projets dans le domaine des énergies renouvelables auprès de mécanismes internes et externes de financement de projets liés au climat. Il devra également apporter son assistance aux chefs de projet dans la préparation et la mise en œuvre de projets nationaux et multinationaux ayant pour but d’accélérer la transition énergétique, y compris les projets de production d’énergie renouvelable.
  • Veiller à ce qu’un processus approprié d’assurance qualité soit appliqué à la préparation des études sur l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau électrique, des études de faisabilité pour les projets de production d’énergie renouvelable et des solutions énergétiques décentralisées.
  • Mobiliser les ressources nécessaires en matière d’assistance technique auprès de diverses sources internes et externes en faveur des projets d’énergie renouvelable.
  • Apporter son soutien aux pays membres régionaux pour assurer la mise en œuvre effective des composantes Énergies renouvelables des projets financés au titre de contributions desdits pays déterminées à l’échelon national.
  • Jouer le rôle de chef de file, en collaboration avec le personnel des centres régionaux, dans le processus d’identification et de préparation des opérations liées aux énergies renouvelables (en matière de politiques, de fourniture de conseils et d’investissement) tout en veillant à l’appropriation effective desdites opérations par les pays.
  • Contribuer à la préparation des produits du savoir et des travaux d’analyse destinés à éclairer les travaux stratégiques axés sur les pays ainsi que les nouvelles opérations dans le domaine des énergies renouvelables, ainsi qu’à la réalisation de travaux économiques et sectoriels se rapportant au domaine des énergies renouvelables.
  • Entreprendre toute autre tâche que le Chef de division ou le Directeur pourrait lui confier.

COMPÉTENCES (y compris les qualifications, l’expérience et les connaissances requises) :

  • Être titulaire d’au moins un Master en énergie, en énergies renouvelables, en ingénierie ou dans des domaines connexes.
  • Avoir un minimum sept (7) ans d’expérience professionnelle dans le secteur de l’énergie, une large connaissance de sous-secteurs de l’énergie, dont au moins cinq ans dans le domaine des énergies renouvelables.
  • Disposer de qualifications supplémentaires en matière de technologies d’énergie renouvelable spécifiques (par exemple, l’éolien, le solaire, la biomasse, la géothermie), de gestion de projets et de financement de projets de lutte contre le changement climatique serait un atout.
  • Justifier d’une bonne expérience dans la mise en œuvre de projets d’interconnexion de réseaux de transport régionaux, de production d’énergie solaire photovoltaïque à grande échelle avec stockage par batterie, ainsi que de projets d’intégration des énergies renouvelables dans le réseau électrique et d’installation de mini-réseaux verts.
  • Posséder une expérience de travail avec de multiples institutions et être capable d’assurer la collaboration entre les acteurs des secteurs public, privé et de la société civile.
  • Afficher une capacité avérée à interagir avec les parties prenantes des secteurs public et privé dans le domaine des énergies renouvelables, ainsi qu’à évaluer et à fournir des services de conseil technique à ces parties.
  • Démontrer une capacité avérée à piloter les programmes de développement et de financement de projets d’énergie renouvelable dans la région.
  • Faire preuve d’une connaissance approfondie du fonctionnement des services publics de l’électricité ainsi que des cadres juridiques, politiques et réglementaires régissant les projets d’énergie renouvelable, en particulier dans le contexte des pays en développement.
  • Connaître parfaitement les principes du cycle et des modalités de mise en œuvre des projets.
  • Être doté de compétences interpersonnelles avérées, se traduisant par sa capacité à travailler dans un environnement multiculturel et multiethnique, en faisant preuve de sensibilité et de respect à l’égard de la diversité, ainsi que par sa capacité à instaurer la confiance et à encadrer chaque membre de l’équipe.
  • Justifier de solides compétences en matière de relations interpersonnelles et de services aux clients, avec une expérience avérée dans la coordination de diverses activités et d’équipes variées.
  • Être capable de communiquer efficacement à l’écrit comme à l’oral en français et en anglais, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  • Savoir utiliser les logiciels courants de la Banque (Word, Excel, Access, PowerPoint) ; Avoir une bonne maîtrise de SAP serait un atout.

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI INTERNATIONAL Y AFFÉRENTES.

CLIQUEZ ICI POUR POSTULER

 

II. Chargé de la gestion du portefeuille de prises de participations senior, PINS2

Full vacancy title: Chargé de la gestion du portefeuille de prises de participations senior, PINS2
Location: Abidjan, Côte d’Ivoire
Position Grade: PL5
Position Number: 50086910
Closing Date: 12-sep-2021

LE COMPLEXE :

La Vice-présidence pour le secteur privé, l’infrastructure et l’industrialisation est essentielle à la mission de la Banque qui vise à développer le secteur privé, améliorer l’infrastructure et accélérer l’industrialisation. Les principales fonctions du Complexe consistent à : i) renforcer l’environnement favorable à un développement du secteur privé et du secteur financier propice à la croissance inclusive et au développement durable ; ii) appuyer le développement d’infrastructures fiables et durables, y compris les villes et le développement urbain ; et iii) accorder une attention renouvelée à la performance industrielle et commerciale en appui à la transformation structurelle sur l’ensemble du continent africain. Le Complexe s’appuie sur le savoir, le cofinancement et les partenariats pour attirer les capitaux privés et travailler avec les gouvernements à l’exécution du programme de développement de la Banque.

LE DÉPARTEMENT QUI RECRUTE :

Pour des opérations du secteur privé efficaces, cohérentes et harmonisées menées par les cinq (5) départements sectoriels de la Banque (énergie, infrastructures, industrie et commerce, agriculture et services sociaux, services financiers), un Département central d’appui aux activités liées aux ONS (PINS) a été mis en place. Le rôle principal de PINS est de : i) aider les Départements sectoriels à concevoir et à surveiller efficacement et de manière cohérente les ONS, conformément aux pratiques optimales du marché et aux stratégies, politiques et directives connexes de la Banque, notamment la stratégie et la politique de développement du secteur privé et ii) gérer le portefeuille organisationnel qui comprend des instruments de fonds propres, de dette et de garantie.

LE POSTE

Les principales responsabilités qui incombent au Chargé de la gestion du portefeuille de prises de participations sont les suivantes :

  1. Assurer la supervision et le suivi des investissements actifs réalisés sous forme de prises de participations par la Banque (identification des risques, proposition de mesures d’atténuation),
  2. Apporter sa contribution à l’établissement de rapports sur la gestion du portefeuille de la Banque,
  3. Assurer la diffusion des leçons apprises et le partage des connaissances sur le développement des investissements en capitaux privés.

PRINCIPALES FONCTIONS :

Sous la supervision du Chef de division, le Chargé de la gestion du portefeuille de prises de participations assumera les fonctions suivantes :

  1. Assurer l’analyse et le suivi du portefeuille d’investissements en fonds propres de la Banque relevant de ses attributions, effectuer les activités liées à la supervision des investissements en fonds propres de la Banque et établir des rapports périodiques sur ces activités.
  2. Préparer les rapports obligatoires sur le portefeuille, à savoir les rapports annuels de supervision (ASR), les rapports trimestriels sur l’état d’avancement des projets (PSR) ou les rapports de supervision élargie (XSR) sur les investissements en capitaux propres qui lui sont assignés.
  3. Donner suite aux recommandations relatives à l’approbation de toutes les résolutions, demandes de dérogation, y compris le rééchelonnement, la restructuration et autres modifications des conditions des accords d’investissement, diriger les discussions (internes et externes) et préparer les documents internes nécessaires à l’obtention de l’approbation pertinente, conformément à la matrice de délégation de pouvoirs de la Banque.
  4. Initier et participer à des appels/réunions virtuelles, portant sur la gestion du portefeuille des investissements en prises de participations sous sa responsabilité, avec les gestionnaires de fonds, les autres investisseurs ou co-investisseurs et les membres des comités consultatifs, etc.
  5. Examiner et vérifier, avec les représentants aux comités consultatifs, les annonces d’appels et de distributions de capitaux provenant de divers fonds et sociétés avant de procéder à leur enregistrement dans le système et au traitement des distributions ;
  6. Examiner et analyser la pertinence du processus d’évaluation trimestrielle de chacun des actifs du portefeuille (méthodologie, hypothèses, exactitude des multiples et des comparables (selon le cas), cohérence des projections dans le temps, signaux d’alerte pour une dépréciation potentielle, etc.).
  7. Rédiger des notes d’information sur les projets relevant de ses attributions ou sur d’autres questions liées au portefeuille, au besoin ;
  8. Contribuer à l’analyse des prises de participation et des tendances du portefeuille et rendre compte de la qualité du portefeuille en termes de performance financière, de performance opérationnelle, d’impacts sur l’environnement et d’efficacité en matière de développement.
  9. Aider à la mise en œuvre des recommandations d’audit interne et externe en rapport avec la gestion du portefeuille d’actions.
  10. En tant que membre de l’équipe d’évaluation des projets (PAT), faire part des enseignements tirés et apporter sa contribution aux équipes d’origination dès la phase de présélection et tout au long du processus d’évaluation et de négociation des investissements.
  11. Travailler en étroite collaboration avec les membres du comité consultatif des fonds de capital-investissement afin d’assurer l’homogénéisation des pratiques et une gouvernance solide.
  12. Participer à des séminaires/conférences/ateliers portant sur la promotion des investissements en capitaux privés sur le continent en vue de l’amélioration de ses connaissances en la matière.
  13. Apporter sa contribution aux séminaires de renforcement des capacités, le cas échéant.
  14. S’acquitter d’autres tâches ad hoc à la demande de l’équipe de direction de PINS.

COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances)

  1. Être titulaire d’au moins un Master 2 en administration des affaires, finances, comptabilité, droit ou économie ou dans des domaines connexes.
  2. Posséder une expérience professionnelle pertinente d’au moins cinq (5) ans au sein de la Banque ou d’une institution similaire et/ou dans le domaine de la prestation de conseils stratégiques, de la gestion de fonds d’investissement privés ou de la gestion d’actifs.
  3. Avoir de l’expérience et une bonne compréhension de l’investissement direct en actions et de la gestion de fonds de capital-investissement.
  4. Être au fait des méthodes d’évaluation des prises de participations.
  5. Posséder de l’expérience en matière d’évaluation des investissements en prises de participations.
  6. Faire preuve d’une capacité à acquérir de nouvelles compétences (notamment dans les secteurs du droit, de l’investissement, du capital-risque, de la technologie et de l’innovation).
  7. Être en mesure de s’adapter à l’évolution rapide des besoins liés à l’écosystème des opérations non souveraines de la Banque.
  8. Avoir une bonne connaissance des questions de développement économique international ne constitue pas une condition préalable, mais serait un avantage concurrentiel.
  9. Avoir le sens de l’initiative et de l’innovation en ce qui concerne la proposition de solutions aux besoins des clients et partenaires.
  10. Avoir la faculté de réagir rapidement à de nouvelles situations et d’anticiper de nouveaux problèmes.
  11. Être capable de communiquer efficacement (à l’écrit comme à l’oral) en anglais ou en français, de préférence avec une connaissance pratique de l’autre langue.
  12. Être doté de solides compétences interpersonnelles et faire preuve de suffisamment de souplesse, en vue d’une communication efficace à tous les niveaux de l’organisation.
  13. Savoir utiliser les logiciels courants de la Banque (Word, Excel, Access, PowerPoint). Une connaissance de SAP et de eFront constitue un atout.

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI INTERNATIONAL Y AFFÉRENTES.

CLIQUEZ ICI POUR POSTULER

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire  -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun  -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

👨‍💻👩‍💻 Groupe Télégram pour télécharger et regarder les séries et films  🙋‍♂️ Groupe Télégram l'actualités internationale  👨‍💻👩‍💻 Groupe Télégram pour télécharger et regarder les séries et films  🙋‍♂️ Groupe Télégram les informations ; Buzz et autres 

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - La Banque Africaine de développement recrute pour deux postes Loading ...

Laisser un commentaire