Comment bien réussir son entretien d’embauche ?

 

L’entretien d’embauche est l’étape qui effraie le plus les postulants à un emploi et elle peut être source d’anxiété. Le fait d’être certain de son projet professionnel, de ses points forts, fait véritablement la différence auprès d’un recruteur. Il faut démontrer à l’entreprise que vous êtes intéressés par le poste, mais également vous assurer que l’employeur correspond à vos attentes et à vos valeurs.

 

La bonne attitude pour décrocher un job

 

Définissez clairement quelle est votre ambition professionnelle et votre projet et entrainez-vous à les présenter clairement à un interlocuteur. Il faut faire un bilan sur ses points forts, ses points faibles, se renseigner sur l’entreprise, sa culture. Être curieux est une très grande qualité : pendant l’entretien, n’hésitez pas à poser des questions (pertinentes si possible) sur les responsabilités liées au poste. Un entretien n’est pas à sens unique : vous vous vendez certes, mais vous êtes également là pour prendre la température et voir si la culture de l’entreprise vous plaît et si l’emploi correspond à vos attentes à tous les niveaux : salaire, locaux, collègues, ambiance, etc.

 

Il faut avoir des objectifs pour chaque entretien. Ayez en tête une présentation de deux minutes qui va recenser vos points forts (sans toutefois que cela ressemble à de la récitation). L’entretien d’embauche n’est pas un test sur vos compétences techniques, le sujet sera évidemment abordé mais si vous avez été invité, c’est que sur le papier, votre profil correspond. Ce qui fera la différence, c’est donc le comportement, la présentation, la manière de communiquer et la personnalité. Le paradoxe, c’est que souvent les gens s’entrainent à présenter leurs compétences techniques mais oublient le principal : la manière de se vendre. L’entretien d’embauche est avant tout un test relationnel.

 

Il est important également de présenter son parcours avec cohérences. Certains candidats ont des parcours riches et varies mais ne savent pas mettre leur expérience et leurs atouts en avant. Il faut, dans l’ensemble du parcours, trouver les moments clés de sa carrière, les moments les plus marquants qui permettent de mettre de la cohérence dans votre projet professionnel. Ayez une batterie d’exemples à présenter au recruteur tout en prenant le soin d’expliquer quels ont été les challenges et les difficultés que vous avez su surmonter, ce qui montrera au recruteur

 

Faites la différence

 

Lors de l’entretien, structurez l’information d’une manière plaisante et organisée. Ce qui fait la différence entre deux candidats aux diplômes et parcours similaires, c’est évidemment la manière de se présenter. On fait des pauses, on laisse des silences, on articule correctement et on présente des informations digestes et faciles à assimiler. Il faut également savoir prouver son adaptabilité et sa flexibilité : les techniques et les outils de travail évoluent, les secteurs changent, vous devriez également être en mesure de vous adapter efficacement.  Sachez prendre des risques : apportez de la matière, choisissez vous-même des terrains de discussion et sortez du cadre. Si vous vous contentez de répondre de manière plate et basique, vous ne ferez pas la différence et vous ne serez qu’un candidat parmi les autres.

 

Vous ne voulez pas être un postulant parmi d’autres, vous voulez capter l’attention du recruteur, de sorte à ce qu’il se souvienne de vous. C’est notamment important dans la phase finale de recrutement : vous devez vous distinguer des autres. Vous avez été croupier dans un casino en ligne Belgique ? Sachez présenter le poste et ses responsabilités, quels ont été les challenges lors de la distribution des cartes à jouer, est-ce que ce poste vous a permis de mieux comprendre les jeux de tables, etc.

 

Les erreurs à éviter

 

L’une des principales erreurs de la part des postulants est de dire du mal de son ancien employeur. Il vous faut rester diplomate lorsque vous abordez les raisons pour lesquelles vous avez quitté une entreprise. Il ne s’agit pas ici de faire des critiques sur le management, ou de répandre votre aigreur quant à une expérience malheureuse, Ne partagez que les points positifs : qu’est-ce que ce poste vous a appris ? En êtes-vous sorti différent, grandi ? Qu’avez-vous pris du plaisir à faire ?

 

Lorsque vous répondez à une question, l’idée est d’être clair et concis et non de s’attarder sur des détails. Ne vous perdez pas dans le détail pour ne pas fatiguer votre interlocuteur. Contentez-vous de dire quelles compétences vous apporterez en adéquation avec le poste. De la même manière, ne faites pas de réponses trop courtes ou allusives, montrez un intérêt raisonnable et trouvez un juste milieu. En suivant ces conseils, vous décrocherez l’emploi que vous convoitez.

 

 

Laisser un commentaire